Bienvenue sur le site Septodont
En cliquant sur "Je certifie",
vous certifiez que vous êtes un professionnel de santé.
Vous serez autorisé à poursuivre votre navigation sur ce site.
Nous utilisons des cookies pour mieux connaitre votre utilisation de notre site internet et améliorer son contenu. Ces cookies sont installés sous réserve des choix et options que vous faites. Pour plus d'informations, cliquez ici
Vous pouvez choisir vos paramètres de cookies pour ce site internet Google Analytics Mesures d'audience : ces cookies sont utilisés pour mieux comprendre votre utilisation du site internet et permettre une meilleure performance de celui-ci. Hubspot Expérience personnalisée : ces cookies sont utilisés pour gérer la relation avec les clients et améliorer votre expérience. Facebook Instagram Linkedin Youtube Twitter Réseaux sociaux : ces cookies sont utilisés pour vous permettre de partager des contenus de notre site internet via les réseaux sociaux.
En cliquant sur OK vous quittez le site Septodont.fr
Sachez que les réglementations
et les pratiques médicales peuvent varier
d'un pays à l'autre.
En conséquence, les informations délivrées sur
le site demandé peuvent ne pas être conformes
à la législation en vigueur en France.
Bandeau Actualites

Nouveautés

Votre profession évolue. Et vous, êtes-vous "tendance" ?

Démographie, âge, modes d’exercice… Chaque année, de nombreuses études sont publiées sur le secteur dentaire en France. Nous avons choisi de vous présenter une synthèse des chiffres clés recueillis en 2018, pour l’année 2017.

Portrait du praticien d’aujourd’hui


De sexe masculin, âgé d’une cinquantaine d’années et exerçant en zone urbaine, son cabinet est ouvert en moyenne 4,5 jours par semaine [1]...


Ces données pourraient cependant évoluer dans les prochaines années.

On constate un rajeunissement de la profession et un taux de féminisation qui progresse. Ce dernier est passé de 36,6% à 44,7% en 10 ans. Aujourd’hui, 58,6% des chirurgiens-dentistes de moins de 30 ans sont des femmes [2]. Ces mutations profitent à l’activité salariée, en forte progression depuis 2011 (+4,9% par an en moyenne). Pour autant, les chirurgiens-dentistes sont toujours, en grande majorité (88,1%), des libéraux [3].

Comme avec les autres professionnels de la santé, on enregistre de fortes disparités géographiques en termes de densité. Tandis que 100.000 habitants d’Ile-de-France ou de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ont à leur disposition plus de 70 praticiens, le même nombre de Normands n’en a qu’une quarantaine. 

Une patientèle d’actifs 2.0


La répartition des professionnels permet néanmoins à 99% des patients d’être à moins de 10 km d’un cabinet dentaire
[4].

Constitués en moyenne de 55% d’actifs, 29% de retraités et 16% de mineurs [5], les français ont en grande majorité une bonne image de leur dentiste. Cependant, 1 patient sur 3 ne consulte pas assez par peur et appréhension de l’aiguille et 30 % n’ont pas de dentiste de référence. Parmi eux, 40 % préfèrent consulter celui qui les recevra le plus rapidement [6]. Pour cela, ils utilisent de plus en plus les services en ligne pour prendre rendez-vous et consultent les avis laissés avant toute prise de décision.


En moyenne, un chirurgien-dentiste libéral exerçant à temps plein en France voit environ 870 patients au cours d'une année. Les soins conservateurs représentent 1 acte sur 2. Viennent ensuite les radiographies (19%), les consultations et visites (12%), les prothèses (11%), les actes de chirurgie (5%) et enfin l’orthodontie (2%) [7]Le reste à charge des ménages sur les frais dentaires est en moyenne de 22%.


[1] L’observatoire Fiducial des chirurgiens-dentistes, 09/2018
[2] DREES, RPPS 2018
[3] DREES, RPPS 2018
[4] DREES - Portrait des professionnels de santé – édition 2016
[5] L’observatoire Fiducial des chirurgiens-dentistes, 09/2018
[6] Statista 2018
[7] CNAM